PORT AUTONOME DE LOME

GESTION DES ACCÈS AU PORT AUTONOME DE LOME


PORT AUTONOME DE LOME

GESTION DES ACCÈS AU PORT AUTONOME DE LOME

Présentée par  Mme Eyalon FAWIE
Lomé, 05 Mai 2015

I.    INTRODUCTION
II.   ORGANISATION DU CONTRÔLE DES ACCÈS
III.  PROCÉDURES DE CONTRÔLE DES ACCÈS
IV.  SUCCÈS ENREGISTRES
V.   SUJETS A RÉFLEXION
VI.  CONCLUSION

I - INTRODUCTION

La norme A14.1 du code ISPS dispose qu’une installation portuaire est tenue de prendre des mesures correspondants aux niveaux de sûreté établis par le gouvernement contractant sur le territoire duquel elle est située. 
Au niveau de sûreté 1 certaines activités doivent être exécutées par le biais de mesures appropriées dans toutes les installations portuaires, compte tenu des recommandations énoncées dans la partie B du code, en vue d’identifier et de prendre des mesures de sauvegarde contre les incidents de sûreté.
Les mesures et procédures de sûreté doivent être appliquées dans l’installation portuaire de manière à entrainer le minimum de perturbations ou de retards pour les passagers, le navire, le personnel du navire et les visiteurs, les marchandises et les services.

Le code ISPS et le contrôle d’accès

Veiller à l’exécution de toutes les tâches liées à la sûreté de l’installation portuaire
Contrôler l’accès à l’installation portuaire 
Surveiller l’installation portuaire, y compris la ou les zones de mouillage et d’amarrage
Superviser la manutention de la cargaison 
Superviser la manutention des provisions de bord 
Veiller à ce que le système de communication de sûreté soit rapidement disponible

II -  ORGANISATION DU CONTRÔLE DES ACCÈS
1. CONTRÔLE DES ACCÈS  
Contrôle de sûreté
La sûreté est la prévention des actes illicites voire criminels contre les navires, les cargaisons, les personnes transportées et les installations portuaires accueillant ces navires.

Contrôle de sécurité
La sécurité est la prévention des accidents lors des activités tant à bord des navires que dans les installations portuaires et la protection des vies humaines, des biens et des infrastructures.

Les mesures de sûreté visent à créer un effet dissuasif puissant vis-à-vis des auteurs potentiels par l’intensification et l’optimisation de l’exploitation de l’information, l’introduction des mesures et de procédures de sûreté saines complétées par une sécurisation physique.

La sûreté et la sécurité ne sont finalement qu’un ensemble de mesures définitives ou provisoires à prendre afin de rendre l’installation portuaire, les navires, les personnes, la cargaison, les engins de transport, etc les plus inaccessibles possibles pour les personnes mal intentionnées.

2. PARTIES PRENANTES  A LA GESTION DES ACCÈS
 
 
3. MISSIONS DES DIFFÉRENTS ORGANES DE CONTRÔLE 

4.  LA SECURITE PHYSIQUE
  • Les barrières 
Barrières artificielles (clôtures, murs, portes, portails, barrières, barrages routiers de véhicules)
Barrières fixes et mobiles 
  • Les Points d’accès
  • L’éclairage des sites
  • La télésurveillance
  • Les moyens 
III -  PROCÉDURES DE CONTRÔLE DES ACCÈS
1.  Objectifs
Contrôler les mouvements du personnel, des clients, des visiteurs, des véhicules, des navires et de la marchandise
2.  Attribution et délivrance des titres d’accès
3. Contrôle des mouvements
  • Identification des personnes à pied
  • Identification des véhicules
    • Véhicules légers
    • Camions dépassant 5 tonnes
Identification des cyclomoteurs
L’autorisation d’entrée au port est subordonnée par la présentation d’un badge et d’une vignette, tous délivrés par le port et en cours de validité.
Le badge doit être porté de façon ostensible par le détenteur et la vignette apposée de façon visible sur l’engin de transport.
  • Contrôle aux points d’accès
  • Zones d’Accès Restreint
IV -  SUCCÈS  ENREGISTRES
Découverte et saisie des marchandises volées
  • Découverte et saisie des marchandises prohibées (cornes d’éléphant, drogues, etc)
De Aôut 2013 à Janvier 2014: 4,556 tonnes le total des défenses d'éléphant à la place de grumes ou de noix de cajou .
Les 23 et 29 Janv 2014 : Un  total de 3,815 tonnes d’ivoires saisies en deux opérations. (Source: http://www.afriquinfos.com)
  • Lutte contre l’embarquement des passagers clandestins à bord des navires

V -  SUJETS A RÉFLEXION
La procédure d’obtention de titres d’accès est-elle suffisamment vulgarisée?
  • L’attribution des titres d’accès est-elle effectuée de façon adéquate?
  • Que faire pour éviter la présence des propriétaires de véhicules importés dans le port?
  • La mise à disposition des badges et vignettes aux clients est-elle efficiente?
  • L’attribution des titres d’accès annuels concerne-t-elle les intervenants directs ou les professionnels impliqués dans la chaine de transport maritime?
  • L’identification des marins en escale au port de Lomé est-elle conforme aux dispositions prévues ?
VI -  CONCLUSION
La gestion des accès est bien structurée au Port Autonome de Lomé
Cette gestion a connu des améliorations sensibles depuis l’avènement du code ISPS. Cependant, des progrès restent encore à faire. Il s’agira notamment de:
  • Respecter la date du début de contrôle des titres d’accès de l’année en cours;
  • Doter les différents acteurs impliqués dans l’organisation de la sûreté et de la sécurité des installations portuaires des moyens suffisants pour faire face aux contraintes qui s’imposent à eux;
  • Multiplier l’organisation des activités périodiques entre tous les acteurs. Celles-ci permettront non seulement le partage d’expérience mais aussi une meilleure coordination des activités;
  • Poursuivre et intensifier les activités de renforcement de capacité des acteurs clés.
MERCI.
 

SURETE PORTUAIRE

COMMUNAUTE PORTUAIRE

Associations du PAL

LES PARTENAIRES DU PAL: