PORT AUTONOME DE LOME

DISCOURS D’OUVERTURE DU MINISTRE DES INFRASTRUCTURES ET DES TRANSPORTS - COMITES TECHNIQUES DE L’AGPAOC

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Secrétaire Général de l’AGPAOC,

Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Port Autonome de Lomé,

Monsieur le Directeur Général du Port autonome de Lomé,

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux des Sociétés de la Communauté Portuaire de Lomé (A2PL),

Madame la Vice-présidente de la Délégation Spéciale de la Ville de Lomé, 

Mesdames et Messieurs les Directeurs de Département et Chefs de Service du Port Autonome de Lomé,

Messieurs les partenaires sociaux du Port Autonome de Lomé,
Honorables Délégués,
Distingués Invités, 
Mesdames, Messieurs.

Au moment où le Togo se voit honoré d’abriter les importantes réunions des ports de la sous-région ouest africaine et centrale, j’éprouve un réel plaisir de me retrouver parmi les experts portuaires et surtout, d’ouvrir ces réunions des Comités Techniques de l’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC). 
A cet effet, je tiens au nom du Président de la République, au nom du Gouvernement Togolais et en mon nom personnel à vous remercier sincèrement pour votre choix porté sur mon pays.

Mesdames et Messieurs,
Vous partagez avec moi que l’économie de nos pays dépend en grande partie de la performance de nos ports. Nous savons tous que le transport maritime constitue la pierre-angulaire de la croissance économique. La mondialisation de l’économie favorisée par l’externalisation accrue des échanges grâce à la croissance exponentielle de la production et de la disparition des frontières nationales, confère aux transports maritimes et portuaires un poids économique et stratégique considérable. 
Et face aux multiples enjeux du trafic maritime international, il s’avère nécessaire voire indispensable qu’au niveau du continent africain et au niveau sous régional, nos regroupements soient plus forts et à même de défendre les intérêts du continent. C’est fort de cela que nos Etats et plus particulièrement nos ports pourront tirer profit du développement du commerce international.
L’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre se doit d’être davantage un outil d’intégration sous régionale, un cadre de concertations, d’échanges des compétences et d’harmonisation des pratiques en matière de gestion portuaire.
Au regard de l’univers compétitif qui marque le secteur portuaire et sous l’influence de la globalisation, nous devons redoubler d’ardeur au travail, et saisir toutes les opportunités qui nous sont offertes, pour affirmer la présence de l’AGPAOC, et l’imposer au besoin, comme vecteur incontournable de développement pour tous les ports membres.
C’est le lieu et l’occasion de saluer la mise sur pied, par le Secrétariat Général de l’AGPAOC, des cellules de veille au niveau des capitaineries des ports, en vue des échanges interportuaires relatifs aux problèmes de pollution, sûreté, sécurité, piraterie et cargaisons dangereuses à bord des navires.
Je tiens alors à vous féliciter, vous les membres des différents Comités Techniques, vous les Directeurs Généraux et vous les membres de l’Association qui œuvrez en synergie pour le développement et la modernisation de nos ports.
Je suis donc convaincu qu’au cours de vos assises, des décisions et recommandations pertinentes seront prises afin de consolider les acquis, de disséquer les multiples entraves à l’amélioration des prestations de nos ports, notamment la question de la piraterie maritime qui sévit sur nos côtes, et qui a même été l’objet d’un sommet des Chefs d’Etats Africains à Yaoundé (Cameroun) en Juin 2013 afin de déboucher sur les approches de solutions qui doivent impérativement nous conduire vers la plus grande compétitivité et l’émergence de nos institutions de transports maritimes au niveau mondial.

Pour sa part, le Togo qui est à la pointe de la lutte contre tout genre de trafic illicite en mer et qui abritera dans les prochains jours le sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la Sécurité Maritime et le développement en Afrique,  ne ménagera aucun effort pour apporter sa parfaite contribution afin de donner à cet outil d’intégration commun, les moyens d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés grâce à la volonté politique du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE.

Pour répondre aux besoins sans cesse croissants de ses clients, le port de Lomé a  considérablement augmenté ses structures d’accueil par la construction et la mise en service d’un troisième quai d’une longueur de 450 mètres avec une profondeur de 15 mètres et d’une darse d’une longueur de 1050 mètres avec une profondeur de près de 17 mètres au niveau des quais et de plus de 18 mètres au niveau de chenal pouvant accueillir ainsi des navires de dernière génération contenant près de 14000 conteneurs Équivalant Vingt Pieds (EVP).

Nous osons croire  que de vos travaux sortiront de judicieuses résolutions pour parfaire le long et laborieux chemin déjà effectué par l’AGPAOC et que tous les délégués repartiront satisfaits de leur séjour à Lomé.

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouvertes les Réunions des Comités Techniques de l’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC). 
Vive la coopération interafricaine,
Vive les ports de l’Afrique l’Ouest et du Centre,
Je vous remercie.

 
LES PARTENAIRES DU PAL: